COLÈRE

Selon que vous serez gilet jaune ou policier
Les jugements des médias vous feront coupable ou blessé.
Le professionnel qui est formé et équipé pour la bataille
Reçoit salaire, honneurs et médailles.

Mais celui qui, aux agents armés, impose ses poings nus,
À à la loi du plus fort il a gravement contrevenu.
Et tout de suite, sans attendre, on l'incarcère
Afin qu'en prison on lui ré-apprenne les bonnes manières.

Les blessures et mutilations dignes de l'information
Sont celles subies par les sbires en mission,
Et, quand on les agresse, les journalistes crient au scandale
Alors qu'on ne fait que refléter leur communication brutale.

C'est la brutalité de leurs omissions et de leurs interprétations
Qui justifient et aggravent la répression.
Et surtout leur légitimation de toutes les régressions sociales
Imposées au peuple au nom de la sainte compétitivité néolibérale !

À la violence des lois injustes, à celle des images et des mots
Répond une colère qui est l'expression directe du populo.
Et si elle vous fait peur, c'est parce qu'elle est naturelle,
Elle vient d'un peuple qui est toujours resté rebelle.

Ce peuple s'est battu contre les mauvaises lois,
Il a renversé des états républicains et des rois.
Ceux qui ignorent les leçons de l'histoire
Finissent invariablement par connaître les pires déboires.

Les esclaves ont de tout temps fini par se libérer,
Et c'est des révolutions que des lois de progrès sont nées.
Liberté et égalité ont été acquises jadis par la violence,
La justice a toujours été conquise par une active Résistance

Nous n'avons pas à nous soucier des mass-médias :
Ils ont toujours été du côté du bon droit.
Leur fonction a toujours été d'entretenir la majorité silencieuse
En cachant même parfois les persécutions les plus odieuses.

Décidant pour chacun qui a raison et qui a tort,
Ils seront toujours du côté du plus fort,
Du côté de ceux qui les cautionnent et les financent
Et du côté de ceux qui, pour mieux nous exploiter, pensent.

Les élites de tous bords sont toujours du côté des puissants.
Elles démontrent brillamment que le peuple est incompétent,
Qu'il ne faut surtout pas lui donner un pouvoir référendaire,
Car il n'est pas capable de gérer les affaires.

Alors ne nous laissons pas séduire par leurs beaux discours !
Tous ces personnages fréquentent les mêmes cours !
Ne nous laissons pas abuser par leur savant langage,
Car ils ne renonceront jamais à leurs avantages.

Il n'y a qu'une issue à cette lutte : c'est changer d'institutions,
C'est renverser le pouvoir de la fausse représentation,
C'est aller jusqu'au bout de notre toute-puissante colère
Jusqu'à l'avènement d'une véritable souveraineté populaire.

J.P Inisan (inédit, 2019)